Bugnes moelleuses au levain

Mardi Gras et bugnes moelleuses.

Elles vont envahir le net et là blogosphère culinaire.
Des moelleuses, des croquantes, des croustillantes, des fines, des plus dodues.
Des losanges, des boules ou des rectangles.
Au levain, à la levure chimique ou boulangère.
Natures ou saupoudrées de sucre.
Garnies de crème pâtissière, de chantilly, de confiture ou de pâte à tartiner.
Parfumées de rhum, fleur d’oranger, zestes d’agrumes ou de vanille.

Vous l’avez sûrement deviné : aujourd’hui c’est carnaval et c’est la journée des beignets, gaufres ou crêpes en tous genres.

Ici, on est plutôt adepte des moelleuses et des dodues.
Même si ce sont les croustillantes qui ont bercées mon enfance.
C’était la voisine qui les préparaient, la reine des beignets de tout l’immeuble.
C’était la tradition : elle les préparait et on les mangeait à la maison.
Ces enfants venaient se préparer à la maison, d’autres du quartier nous rejoignaient.
Nous improvisions nos déguisements avec les vêtements et accessoires de nos parents : tenues de chantier, de footballeurs, danseuses ou gardienne d’immeuble, en femmes ou en hommes, en clown ou magiciens.

Quand la ronde du quartier était faite, les beignets tous chauds nous attendaient sur la table de la cuisine.
L’occasion de se réchauffer mais aussi et surtout, celle de partager des moments privilégiés avec nos copains de quartier.
Moments rares mais c’était les plus beaux.
Il n’y avait plus de distinctions entre les familles.
Une pause dans le temps et dans les esprits de chacun.
Les mésententes des parents étaient mises de côtés.
Les enfants étaient réunis et tous amis.
Exceptionnellement pour ce moment là.
Alors que d’habitude c’était interdit d’en côtoyer certains à cause des clichés véhiculés sur leurs familles, origines sociales et culturelles.
Ces méchancetés qui noircissent les pensées et les relations entre les humains, les adultes et les enfants.
Les méchancetés n’étaient plus de rigueur, les jugements aussi.
Et tous cela autour d’un saladier de beignets.

Alors même si ces beignets n’étaient pas mes préférés, trop craquantes, trop sèche et rigides. Avec peu de goût aussi, c’était pour ce genre de moments uniques, qu’ils nous faisaient vivre, que je les aimaient !
Cette tolérance, l’acceptation de l’autre malgré ces différences ou difficultés.
La bienveillance aussi.
C’était temporaire, le temps de quelques heures dans l’année mais c’était bon.

Les bugnes d’aujourd’hui sont moelleuses et généreuses. Pleines de saveurs.
Complètement à l’opposées de celles que je mangeais enfant.
Parce que ma vie d’aujourd’hui est, elle aussi, à l’opposée de ma vie d’enfant, d’adolescent.
Sur levain liquide et extraites du Grand livre de la boulangerie que j’ai suivi à la lettre.
Si vous souhaitez une recette sur levure boulangère je vous invite à suivre celle ci (ici). Une recette de Christophe Felder, une référence.

Joyeux Mardi Gras à vous !

La recette

250g de farine, 50g d’œufs, 60g de lait, 10g de rhum, 5g de sel, 50g de sucre, 7g de levure boulangère fraîche, 75g de levain liquide prêt à l’emploi et 100g de beurre

-Dans le bol du robot : déposer la farine, le sucre, les oeufs, le lait, le levain, levure, le rhum et le sel.
-Pétrir 10-15 mins à petite vitesse.
-Ajouter le beurre en plusieurs fois et pétrir jusqu’à ce que la pâte devienne lisse, élastique et se décolle des parois du robot (10 mins environ).
-Couvrir d’un torchon et laisser pousser jusqu’à ce qu’elle double de volume.
-Dégazer et laisser au repos au frais 1h.
-Étaler la pâte en rectangle.
-Découper des bandes de 5cms le large et re découper en losanges.
-Entailler au centre chaques losanges.
-Prener les pointes, ramener les vers l’entaille et faite les sortir doucement .
-Laisser en pousse 1h.
-Chauffer l’huile et tester la température. Elle doit être idéalement à 160-170°C.
-Plonger les beignets et laisser cuire environ 1 min sur chaque face.
-Les sortir et les déposer sur du papier absorbant.
-Et on termine par les enrober généreusement de sucre glace.

Allez-vous venez vous asseoir pour goûter ?

Publicités

7 commentaires

  1. Bonjour Denise
    Comme répondu à Virginia précédemment le levain liquide est une méthode de fermentation employée en boulangerie.
    Pour faire simple c’est un mélange d’eau et de farine que l’on laisse fermenter plusieurs heures-jours. Des bactéries et levures vont proliférer et faire lever les pâtes. Il remplace en partie ou totalement la levure boulangère.
    Vous pouvez demander à votre boulanger si il peut vous en fournir.
    Sinon le mieux est de vous lancer dans l’aventure et de le faire vous même. Je vous invite à suivre le lien suivant qui vous renvoie sur le blog de mon amie Tourya qui l’explique très bien.
    http://www.maryseetcocotte.com/2016/11/04/faire-et-entretenir-son-levain-mon-tuto-en-video/
    Si c’est trop fastidieux ou complexe pour vous, je vous invite à suivre la recette suivante, qui se rapproche de celle-ci et qui elle est faite avec de la levure boulangère fraîche, bien plus simple à mettre en œuvre.
    https://elodanslafarine.com/2015/02/17/bugnes-de-mardi-gras-pour-feter-mon-diplome/
    Bonne journée à vous

  2. Bonjour Virginia
    Le levain liquide est une méthode de fermentation employée en boulangerie.
    Pour faire simple c’est un mélange d’eau et de farine que l’on laisse fermenter plusieurs heures-jours. Des bactéries et levures vont proliférer et faire lever les pâtes. Il remplace en partie ou totalement la levure boulangère.
    Vous pouvez demander à votre boulanger si il peut vous en fournir.
    Sinon le mieux est de vous lancer dans l’aventure et de le faire vous même. Je vous invite à suivre le lien suivant qui vous renvoie sur le blog de mon amie Tourya qui l’explique très bien.
    http://www.maryseetcocotte.com/2016/11/04/faire-et-entretenir-son-levain-mon-tuto-en-video/
    Si c’est trop fastidieux ou complexe pour vous, je vous invite à suivre la recette suivante, qui se rapproche de celle-ci et qui elle est faite avec de la levure boulangère fraîche, bien plus simple à mettre en œuvre.
    https://elodanslafarine.com/2015/02/17/bugnes-de-mardi-gras-pour-feter-mon-diplome/
    Bonne journée à vous

  3. J’adore les bugnes, une grande histoire familiale pour moi ! Très belles photos, très belle article, ça m’a mis l’eau à la bouche ! J’espère pouvoir en réaliser ce week-end. Et merci pour ton blog, il est superbe !

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s